Rare commode " mazarine " à façade en légère... - Lot 246 - De Baecque et Associés

Lot 246
Aller au lot
Estimation :
30000 - 50000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 45 000EUR
Rare commode " mazarine " à façade en légère... - Lot 246 - De Baecque et Associés
Rare commode " mazarine " à façade en légère arbalète ouvrant à quatre tiroirs sur trois rangs. Plateau, façade et cotés en placage d'ébène à très riche décor marqueté de rinceaux feuillagés, fleurs, papillons, oiseaux et " masques grotesques " en sycomore et bois fruitier teinté, avec trois fleurs de jasmin en ivoire. Plateau à cornière ceint d'une bande de laiton gravée de rinceaux. Montants à pans à ressaut ajouré et traverses des tiroirs ornés d'une bande de laiton. Ornementation de bronzes à poignées tombantes et sabots feuillagés.
Attribuée à Renaud Gaudron, né vers 1653, mort en 1727.
Epoque Louis XIV. (anciennes restaurations)
H. 80,5 cm L. 118,5 cm P. 68 cm JB-HL

Ce type de décor floral marqueté dit " peinture en bois " voit le jour dans les années 1670 sur des cabinets, coffres, armoires et bureaux réalisés par Pierre Gole, André-Charles Boulle, Thomas Hache ou les Gaudron père et fils.
Cette commode fait partie d'un petit groupe de meubles réalisés entre 1690 et 1710 ayant la même structure et des motifs décoratifs comparables " en bois de rapport ", la plupart maintenant attribués à Renaud Gaudron principal fournisseur du Garde-Meuble de la Couronne pendant 26 ans. On y trouve la plupart du temps un " vaze de fleurs " posé sur une " campane " avec un " masque grotesque en dessous " dans un entourage de rinceaux d'acanthe, fleurs, papillons et oiseaux. Les motifs des bronzes sont quasi-identiques.

On les retrouve dans les musées et dans les ventes aux enchères :

Musée des Arts Décoratifs, Paris, (inv Cluny11762)
Victoria & Albert Museum, Londres, (inv 1442 :1 to 2 1882)
Patrimonio nacional, palais de la Zarzuela, Madrid.

Hôtel Drouot, M° Couturier 16 avril 1986, lot 148.
Christie's, Londres, 23 juin 1989, lot 118,
Ancienne collection du comte Amherst, Christie's Londres, le 9 décembre 1993, lot 156.
Christie's, Monaco, 1er juillet 1995, lot 172.
Sotheby's Paris, 18 juin 2002, lot 32.
Ancienne collection Wildenstein, Christie's Londres, 14-15 décembre 2005, lot 115.
Hôtel Drouot, M° Beaussant-Lefèvre, 14 novembre 2007, lot 228.
Artcurial, 14 décembre 2011, lot 15.
Hampel, Munich 19 septembre 2013, lot 63.
Hôtel Drouot, M° Rieunier, 2 décembre 2013, lot 136.
Artcurial, 11 décembre 2013, lot 116.
Artcurial, 08 Juillet 2014 lot 59.
Normandy Auction, Rouen, 19 avril 2015, n°103.

La famille des ébénistes Gaudron, originaire de Sedan, mais établie à Paris dès 1640 près du Palais Royal est représentée d'abord par Aubertin Gaudron. Celui-ci fait rapidement fortune en étant le fournisseur de personnages importants comme Henri de Béthune ou la duchesse d'Orléans dont il devint le " menuisier ordinaire de la Chambre et la Maison ". Il meurt en 1684 en laissant notamment un atelier très important à ses deux fils ébénistes, Nicolas et Renaud. Ce dernier, qui collaborait déjà à l'atelier de son père, reprend le fonds de commerce avec sa clientèle, notamment celle de la Palatine. Il s'installe rue de Richelieu dans un immeuble communiquant avec la rue Traversière. Sa clientèle comprend aussi la princesse de Conti, la duchesse du Maine, la comtesse de Gramont ou le comte d'Ayen. Sa première livraison pour le Garde Meuble de la Couronne date du 8 juin 1686, pour le château de Marly. Entre 1686 et 1693, il est le plus important fournisseur de meubles dans les livraisons des résidences royales, pour lesquelles il s'associe souvent avec son frère ainé Nicolas installé à Versailles. En 1703 il livre deux " bureaux " (en fait des commodes à trois tiroirs) pour Trianon. En 1713, c'est pour le château de Compiègne qu'il livre une commode " de bois de plusieurs couleurs fond d'ébène ornée au milieu d'un vase rempli de fleurs posé sur un bout de table et un masque grotesque au dessous le reste rempli de rinceaux fleurs oiseaux et papillon au naturel " (Archives Nationales O1/3308)
Bibliographie :
Pierre Verlet " Le mobilier royal français " Tome III, Paris, Picard, 1994, pages 21et 22.
Calin Demetrescu " Les Gaudron ébénistes du temps de Louis XVI ". Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français, Année 1999, parution en 2000, pages 33 et suivantes.
Junquera y Mato " Muebles francese en los palacios reales " Reales sitios, 1975, n° 43.

Provenance :
Dans la même famille depuis plus de 100 ans.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue