Umberto BOCCIONI (1882-1916) Ritratto di... - Lot 215 - De Baecque et Associés

Lot 215
Aller au lot
Estimation :
300000 - 400000 EUR
Umberto BOCCIONI (1882-1916) Ritratto di... - Lot 215 - De Baecque et Associés
Umberto BOCCIONI (1882-1916)
Ritratto di fanciulla, 1910
Huile sur toile signée et datée en bas à droite
H. 104 cm L. 75 cm DV
Petit trou en partie basse

Provenance : Collection privée
Vente Christie's Rome du 21 mars 1989, n°176
Bibliographie : Maurizio Calvesi, Ester L'Expert. Leggerezze su Boccioni, in Storia dell'Arte, XX, XIX, n°119, Roma, gennaio- aprile 2008
Maurizio Calvesi, Alberto Dambruoso, Boccioni, Catalogo generale, Turin, Allemandi & Fondazione Terzo Pilastro, 2016, reproduit pleine page p. 52, décrit sous le numéro 182 et reproduit page 269

Exposition :
Cezanne et les maîtres, rêve d'Italie, Paris, Musée Marmottan-Monet du 27 février au 5 juillet 2020.

Ce tableau est un chef-d'oeuvre d'un artiste majeur du XXe siècle. Fondateur du Futurisme, premier mouvement d'avant-garde italien, Umberto Boccioni, décédé prématurément en 1916, à seulement 33 ans, est un artiste aussi essentiel que rare.
La composition spécifique de Ritratto di fanciulla s'impose comme une véritable explosion ayant pour épicentre la tête de la jeune fille avant de se diffuser à travers une touche rayonnante de plus en plus large. Ce postulat dynamique annonce les fondements du Futurisme, la fascination pour le mouvement et la vitesse.
Calvesi qui a probablement vu la peinture à l'occasion de la vente romaine de 1989, propose de voir dans ce portait, les traits de Mademoiselle Kitty, fille du couple russe Werblowsky, que Boccioni connût à Venise en 1907. Le journal du peintre nous renseigne sur sa rencontre avec la jeune fille à qui il aurait dispensé quelques cours de peinture avant de la portraiturer. De fait, Calvesi suggère, à travers quelques analogies de composition, que le tableau pourrait avoir été peint dès 1906 ou 1907.
Les portraits tiennent une place fondamentale dans l'oeuvre de Boccioni qui a aimé se représenter lui-même, à l'instar de l'Autoritratto de 1904-1905 conservé au Metropolitan Museum de New York ou de l'Autoritratto de 1908 conservé à la Pinacothèque de Brera de Milan.
Si l'artiste est fasciné par la figure maternelle, La Madre, qu'il peindra à de nombreuses reprises entre 1903 et 1916 et qu'il manifeste un intérêt pour la représentation des tâches domestiques féminines concrétisé par une petite série de toiles, les portraits féminins sont fort rares dans son oeuvre, une petite trentaine de peintures tout au plus.
Enfin, les dimensions importantes de notre tableau permettent de le situer parmi les plus ambitieuses compositions de Boccioni.

Lot en importation temporaire et soumis à des frais de 5,5 % à la charge de l'acquéreur en sus des frais de vente et du prix d'adjudication.

Expert : Damien Voutay +33 (0)6 61 25 51 87
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue