Joseph-Antoine BERNARD (1866-1931) La Chute... - Lot 214 - De Baecque et Associés

Lot 214
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 7 000EUR
Joseph-Antoine BERNARD (1866-1931) La Chute... - Lot 214 - De Baecque et Associés
Joseph-Antoine BERNARD (1866-1931)
La Chute ou Femme se coiffant
Modèle créé vers 1906-1907
Bronze à patine brun foncé
Fonte posthume, édition entre 1950 et 1993
Signé " J Bernard " et porte la marque du fondeur " Georges Rudier Fondeur Paris " sur la base ; sans numéro de tirage
H. 31 cm SC

Provenance :
Vente Étude Francis Briest du 05 juin 1996, lot n°88 ; puis collection particulière, famille de l'artiste

OEuvres en rapport :
- Joseph Bernard, Jeune fille nue debout, à la longue chevelure noire, les pieds dans l'eau, vers 1905-1910, crayon et aquarelle sur parchemin, 18,6 x 10 cm, collection de la Fondation Coubertin ;

-Joseph Bernard, Groupe de quatre femmes, celles du premier plan se coiffant, 1909, encre et papier, saint Rémy les Chevreuses, collection de la Fondation Coubertin, inv.FC85.2.34 ;
Joseph Bernard, Femme à sa toilette drapée, le pied sur un tabouret, 1912, crayon, encre et papier, Saint Rémy les Chevreuse, collection de la Fondation Coubertin, inv.FC 85.2.94 ;

Littérature en rapport :
-René Jullian, jean Bernard, Lucien Stoenesco, Pascale Grémont Gervaise, Joseph Bernard, Fondation de Coubertin, Saint-Rémy-les-Chevreuses, 1989, modèle répertorié sous le n°100 p. 287 ;
- Ss. Dir Sylvie Carlier et Alice Massé, Joseph Bernard. De Pierre et de volupté, catalogue de l'exposition tenue au musée Paul Dini, Villefranche sur Saône du 18 octobre 2020 au 21 février 2020 ; Soline Dusausoy, " La jeune fille à sa toilette ", p.101 et pp. 260-265 .

Ce thème de la jeune fille se coiffant, traité de nombreuses fois par Joseph Bernard, donne l'occasion à l'artiste, épris de beauté féminine, d'en sublimer les canons plastiques, par un style épuré et un canon juvénile et élancé. Elle appartient, ainsi, à ce corpus d'oeuvres réalisé entre 1905 et 1910 qui marque un jalon dans sa carrière et dans la statuaire moderne, à travers sa recherche créative d'une figure synthétique et formelle. Cette recherche aboutit à la Fille à la cruche qui connait un immense succès au Salon d'automne de 1912.
On peut surtout rapprocher cette oeuvre de la Jeune fille à sa toilette ou jeune fille se coiffant, assise (1912)( fonte d'Alexis Rudier, 156 x 57 x 56,5 cm, Lyon, musée des Beaux-arts), de la Jeune fille se coiffant debout (1922)(bronze, fonte Valsuani, dim. : 67 x 12 x 12,5 cm, localisation inconnue), enfin, de la Charmeuse de serpent (bronze, vers 1906-1907, fonte Hébrard, localisations inconnues), dont elle partage les mêmes formes graciles, les même gestes gracieux des bras relevées et la lourde et longue chevelure. Ce thème est également présenté dans trois dessins datés de 1909 et 1912, dont un vraiment très proche, la Jeune fille debout, à la longue chevelure noire, les pieds dans l'eau (figuré dans Cat Exp.cat.10, p.101 et p.329, sans qu'il soit possible d'affirmer qu'il s'agissent de dessins préparatoires. Comme l'indique Soline Dusausoy dans le catalogue : Joseph Bernard. De Pierre et de volupté en mentionnant la Jeune fille à sa toilette : " Joseph Bernard, fasciné par la transcription du mouvement, tente de suggérer une attitude anecdotique prise sur le vif. "

Il s'agit d'une oeuvre rare, dont une première édition a été confiée du vivant de l'artiste à son éditeur et fondeur principal A.A. Hébrard. De cette première édition on ne connait que cinq épreuves. Notre exemplaire portant la signature de l'artiste et la marque fondeur " Georges Rudier Fondeur Paris " appartient à une édition posthume réalisée par entre 1950 et 1993, Georges Rudier, descendant d'Alexis Rudier qui a également été l'un des éditeurs principaux de l'artiste. A ce jour, on ne connait pas le nombre de tirages réalisés.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue