ATELIER JACOB MERKIEL



De Baecque et Associés présenterra aux enchères l'atelier Jacob MERKIEL le 28 mars 2023 à Marseille. 

 

        JACOB MARKIEL (1911 - 2006)
 



Né à Lodz (Pologne) le 20 juillet 1911, dans une famille juive traditionnelle et modeste. Passionné de dessin depuis l'enfance, il suit des cours de dessin grâce à sa mère qui, malgré des moyens limités, réussi à l'y inscrire. C'est à cette même époque qu'il apprend sous l'enseignement de Vincent Brauner et Zeidler et développe pour ses maîtres une forte admiration.


À l'âge de 16 ans, il rencontre Marek Schwark (sculpteur) et est présenté au critique d'art Wilhelm Farek. Ce dernier l'aide à entrer à l'École des beaux-arts de Cracovie, qu'il quitte en 1933.
 





 

Il est exposé pour la première fois en Pologne avant de partir pour la France.

C'est avec l'aide d'une bourse du ministère des Arts qu'il arrive à Paris au cours de l'année 1934. On l'installe alors dans l'atelier de l'artiste-peintre Louis Roger, c'est à cette époque qu'il rencontre la famille Rothschild par l'intermédiaire du sculpteur Nahum Goldman, qui devient son mécène. Ayant un esprit indépendant, il coupera les ponts avec la célèbre famille afin de pouvoir pleinement jouir de sa liberté artistique.



 

Artiste engagé

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l'artiste s'engage dans la Légion étrangère. Il est finalement déporté à Auschwitz et Buchenwald et affecté au travail dans les mines. Pendant son séjour à Auschwitz, le général Schwartz lui donne l'ordre de créer deux statues grandeur nature de mineurs.
Il apparaît comme le seul survivant de cette guerre, le reste de sa famille ayant été exterminé par les nazis.


 

Après guerre

On retrouve dans l'art de Markiel l'héritage laissé par le passé de ces peintres du XVIII qu'il affectionnait tant mélangé à une modernité inhérente et sa grande sensibilité.
Durant sa vie Markiel s'inspire énormément de la nature, il disait :

 

" Une belle nature morte, c'était celle qui représentait les choses essentielles : un morceau de pain, un livre, un verre de vin".


On retrouvera dans son atelier des natures mortes ainsi que des paysages, des nus et des portraits.
C'est traumatisé que l'artiste ressort de la guerre et retrouve sa femme Esther. À son arrivée à Paris, il est accueilli par Isaac Dobrynski. On le voit énormément fréquenter  Montparnasse au côté de Kremègne, Schreter et Dobrinski.




 



 


INFORMATIONS SUR LA VENTE

FONDS D'ATELIER BERNARD JAN #2 ET JACOB MARKIEL
Mardi 28 mars 2023 - 14h30

Exposition publique :
Lundi 27 mars de 10h à 12h de 14h à 18h
Mardi 28 mars de 10h à 12h

Renseignements :
marseille@debaecque.fr